Vers la fin des dépenses de communication?

Grand branle-bas de combat ! Nous approchons de la fin de l’exercice comptable et c’est l’heure de préparer les budgets !! Tous les chefs de services sont en ébullition pour présenter leur budget prévisionnel. Ils établissent leurs objectifs, ils organisent les moyens et mobilisent des ressources pour y parvenir.  Le but étant, bien entendu, d’équilibrer les dépenses et les recettes. Achats de fournitures, charges financières, impôts, frais de personnels, charges d’exploitation, charges externes, …  Tout y passe !

Communication & Recherche Développement, les grands classiques

En règle générale, on maîtrise les dépenses et les investissements. Mais évidemment, quand il s’agit de se projeter dans l’avenir et d’estimer les recettes, c’est déjà beaucoup plus difficile… Alors puisque c’est un budget prévisionnel on cherchera tout naturellement à réduire certaines dépenses pour s’assurer d’être à l’équilibre : moins de fourniture, moins d’impression (ce qui, soit dit en passant, n’est pas plus mal) et paf ! Dans le mille ! Les 2 grands classiques : moins de communication et moins de R&D.  (Petite satisfaction tout de même, puisque je travaille dans la communication et avec un raccourci très rapide, les dépenses de communication semblent être en meilleure forme que celles de la R&D… En France en 2015, 46,2 milliards d’euros ont été investis par les entreprises pour leur communication contre 31,9 milliards d’euros pour la R&D  selon l’Etude EY pour l’UDA)

Etude EY pour l'UDA

Faut-il supprimer les dépenses de communication?

Alors si la communication est une variable d’ajustement pour équilibrer un budget prévisionnel, à quoi ça sert ? Pourquoi ne supprime-t-on pas directement toutes ces dépenses de communication ? Pourquoi s’évertue-t-on à communiquer ? Là, les yeux de mon contrôleur de gestion viennent de s’illuminer… Mais, ne t’emballes pas M., la suite ne va pas te plaire !

Ne pas communiquer, c’est déjà techniquement impossible ! Tout communique : le hall d’accueil de votre entreprise, l’organisation de vos sites de production, la luminosité dans vos ateliers, vous, votre façon d’être, la façon de vous tenir… et même votre silence. Oui, ne pas prendre la parole, ne veut pas dire ne pas communiquer !

D’autre part, la nature a horreur du vide !  Je ne vous apprends rien… Cependant si vous ne communiquez pas, si vous n’occupez pas l’espace, d’autres l’utiliseront à votre place. Soyez absents, à tort ou à raison, à un salon professionnel, sur un magazine, sur Internet, sur les réseaux sociaux, etc… et votre concurrent se fera un plaisir de saisir votre espace…

Enfin, et avec les nouvelles technologies de communication, chaque individu est aujourd’hui capable de communiquer à votre place (vos clients, vos fournisseurs, concurrents, etc… ). Le phénomène n’est pas nouveau, c’est sûr, mais aujourd’hui tout se passe sur la place publique, tout se passe sur Internet et surtout… tout reste sur Internet….

Les yeux de M. sont déjà nettement plus sombres, il voit déjà où je veux en venir,

Si une entreprise souhaite supprimer ou réduire les dépenses de communication, ce n’est pas sans risque. La communication contribue au développement de l’entreprise au même titre qu’une machine-outil. Une entreprise ne peut pas s’attaquer à un nouveau marché ou augmenter sa capacité de production sans faire évoluer ou investir dans un nouvel outil de production. La communication, au même titre qu’un investissement machine, doit être intégrée dans la stratégie de développement d’une entreprise. La communication doit être considérée comme un investissement, et non comme une dépense.

Je crois que mon contrôleur de gestion me déteste….

Crédits photos : Business photo created by ijeab – www.freepik.com / EY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.